Observatoire européen des think tanks Think tanks and civil society : because ideas matter

Accueil > Nos activités > Archives > Ségolène Royal, Désirs d’avenir et la valse des étiquettes

Ségolène Royal, Désirs d’avenir et la valse des étiquettes

4 septembre 2009

Dans un communiqué publié sur le site de l’association Désirs d’avenir, repris dans un article du Nouvel Obs daté du 03.09.2009, Ségolène Royal annonce son accession prochaine à la présidence de l’association afin de « porter l’activité de Désirs d’avenir à un niveau européen et international et de la lier aux fondations, think tanks, instituts, associations, qui œuvrent à ce niveau pertinent ».

Ségolène Royal souhaite également que son association change d’étiquette et soit labellisée Organisation non gouvernementale (« à dimension européenne et internationale » précise t-elle).

Le Nouvel Obs ajoute que le statut administratif de Désirs d’avenir avait déjà donné lieu à une polémique, en janvier dernier. Le ministre du Budget, Eric Woerth (UMP), avait demandé si l’association n’était pas plutôt, de fait, un parti politique, ces derniers ne pouvant accepter les aides des particuliers au dessus de 7.500 euros par an (ce qui n’est pas le cas des ONG).

Le journal y voit une façon de mettre en cause les liens entre Ségolène Royal et Pierre Bergé. L’homme d’affaires aurait alors reconnu : « J’ai financé les locaux de l’association Désirs d’avenir. (…) Aujourd’hui je mets à sa disposition de nouveaux locaux, boulevard Raspail. Je ne sais pas exactement combien cela me coûte. »

Sources : Désirs d’avenir et Nouvel Obs. Crédits photos : Marie-Lan NGuyen.

Suivre la vie du siteArticle du Nouvel Obs

Suivez-nous !

Copyright Observatoire des think tanks - Powered by SPIP, Feat.B_HRO - Mentions légales