Observatoire européen des think tanks Think tanks and civil society : because ideas matter

Partagez !

Think n°9

2 février 2009

S’il est un espace politique qui a dès sa création suscité de nombreux débats et a été l’objet de différentes conceptions, théorisations et propositions politiques, économiques, sociétales et culturelles, c’est bien la communauté européenne. Sa constitution même est le lieu d’une incessante expérimentation grandeur nature d’un certain type de société, d’une certaine idée du politique, de la souveraineté des pays membres et de la participation des citoyens européens. Dresser un inventaire des producteurs d’idées européens ou européistes serait un exercice vain et sans fin, nous avons donc plutôt décidé, dans le cadre d’un nouveau numéro thématique, de saisir l’opportunité offerte par la présidence française de l’Union européenne pour faire porter notre regard sur les enjeux d’un tel exercice, ainsi que sur le rôle et l’action des think tanks qui ont fait des questions européennes leur domaine d’intervention privilégié.

Au lendemain d’une présidence française extrêmement médiatisée et riche en événements, et à la veille d’une année cruciale pour l’Union européenne, il nous a en effet semblé important de revenir sur les enjeux politiques et institutionnels, mais aussi intellectuels et symboliques, d’une présidence semestrielle du Conseil européen. Entre protocole bruxellois, intérêts nationaux et géopolitique internationale, cette figure imposée donne lieu à de multiples manifestations d’ordre culturel, intellectuel et artistique qui apparaissent comme autant de tentatives de légitimation de l’UE auprès des citoyens du pays hôte. En effet, par-delà les administrations nationales concernées, ces présidences semestrielles mobilisent également de nombreux acteurs sociaux (experts, universitaires, journalistes, associations, étudiants, artistes, etc.) qui contribuent à faire vivre, un semestre durant, la problématique européenne au sein de l’espace public national. Si de tels efforts rendent quelque peu caduque la réduction de cet exercice semestriel à son seul volet politico-administratif national, ces initiatives peinent encore, cependant, à sensibiliser réellement les citoyens eux-mêmes et à faire émerger un véritable espace public européen. Parmi les acteurs qui interviennent dans le champ des questions européennes, de nombreux think tanks oeuvrent, directement ou indirectement, à un tel projet et tentent ainsi, à cette occasion, de dépasser la tension encore extrêmement prégnante entre échelon national et niveau européen.

En espérant que ces réflexions vous éclaireront sur l’année européenne à venir, l’ensemble de l’équipe de l’OFTT vous adresse ses meilleurs voeux pour l’année 2009 et vous souhaite une bonne lecture.

Emilie Johann, rédactrice en chef

Suivez-nous !

Copyright Observatoire des think tanks - Powered by SPIP, Feat.B_HRO - Mentions légales