Observatoire européen des think tanks Think tanks and civil society : because ideas matter

Home > Think tanks > Monografie > Brookings Institution

Brookings Institution

Une légitimité éprouvée par l’Histoire moderne des Etats-Unis

5 novembre 2008

Issu de ce que nous appelons les think tanks de première génération, The Brookings Institution a contribué à ouvrir les portes du Capitole et de la Maison Blanche à une expertise technique indépendante de la tutelle administrative. En 1916, Robert Brookings, un homme d’affaires de Saint Louis aux idées conservatrices participe à la création de l’Institute for Government Research (IGR), puis créé l’Institute of Economics en 1922 et the Brookings Graduate School of Economics and government en 1924. En 1927, la Brookings Institution voit le jour par la fusion de ces trois organisations. Elle est aujourd’hui présidée par l’ancien journaliste Strobe Talbott.

Traditionnellement, l’expertise de la Brookings s’est concentrée sur trois programmes de recherche : « Economic studies », « Foreign policy » et « Governance studies ». Afin de s’adapter aux nouveaux enjeux de l’économie mondiale, deux programmes sont venus compléter ce cadre de travail : « Global economy and development » et « Metropolitan policy ». Ces cinq programmes se sont développés grâce aux donations de fondations. Le budget de la Brookings a été évalué à 90 millions de dollars en 2007. Sa devise, « qualité, indépendance et impact », illustre sa volonté de demeurer un pôle de recherche d’excellence non partisan capable de faire face à la concurrence des advocacy tanks conquis par les méthodes modernes du marketing politique. En près d’un siècle, la Brookings est devenue l’une des maisons les plus influentes et les plus respectées à Washington DC. Son prestige repose en partie sur sa contribution à l’élaboration du Plan Marshall après la seconde guerre mondiale et sa proximité affichée avec les administrations Roosevelt, Kennedy et Clinton.

Proche du programme politique défendu par Barack Obama pour la présidentielle américaine 2008, certains de ses experts conseillent le sénateur démocrate. Parmi les plus proches conseillers d’Obama, nous pouvons citer : l’économiste Jason Furman, l’ancienne secrétaire d’Etat aux affaires africaines de l’administration Clinton Susan Rice, un ancien de la CIA Bruce Riedel, et Philip H. Gordon, spécialiste des questions européennes et du terrorisme.

Monitorare l’attività del sitoBrookings Institution

Copyright Observatoire des think tanks - Powered by SPIP, Feat.B_HRO - Terms of use