Observatoire européen des think tanks Think tanks and civil society : because ideas matter

Accueil > Think tanks > Monographies > Institut Paul Delouvrier

Institut Paul Delouvrier

7 juin 2007

Coordonnées

Adresse : 75, avenue des Ternes, 75017 Paris
Tél : +33 (0)1 55 37 13 20
Mail : contact@delouvrier.org
Web : http:// www.delouvrier.org

Historique

Paul Delouvrier (1914 –1995), était un haut fonctionnaire sous la IVème puis Vème République. Parmi les différentes responsabilités qu’il a exercées, nous retiendrons notamment celles de délégué général au district de la région de Paris, de Préfet et de vice-président de la direction à l’aménagement du territoire. C’est notamment dans ces fonctions qu’il laissera le souvenir d’un des hommes clefs de la planification, de l’aménagement du territoire et de la création des « villes nouvelles ». On lui doit en particulier la transformation du district Ile de France de trois départements à huit (1956 – création de la petite et de la grande couronne) et la création des villes de Marne-la-Vallée, Cergy-Pontoise, Saint-Quentin-en-Yvelines, Évry et Melun-Sénart. Il finira sa carrière à la présidence d’EDF, puis au sein de l’établissement public du parc de la Villette. Son attachement à la jeunesse s’exprimera par la création du Foyer International de Paris (FIAP Jean Monnet) qu’il présidera jusqu’en 1988. A sa mort, ses amis, et ses collaborateurs ont décidé de créer en sa mémoire un institut de réflexion qui poursuive sa quête de modernisation de la société. Cet institut a pour objectif de diffuser les idées auxquelles Paul Delouvrier était attaché : le sens du service public, son efficacité et ses missions et le désir d’oeuvrer pour les générations futures en prenant des mesures en direction de la jeunesse. Créé en 1995, l’Institut travaille en priorité sur : le service public, l’urbanisme, la construction européenne, l’énergie, et l’insertion des jeunes.

Valeurs

Fidèle à l’héritage de Paul Delouvrier, l’Institut Paul Delouvrier (IPD) place la concertation et l’ouverture aux acteurs de la société au coeur de son processus de recherche. L’ensemble des travaux est mené en concertation permanente avec les parties prenantes : associations, administrations publiques, décideurs, et citoyens. Pour Marcel Roulet, ancien président de l’IPD et président d’honneur, l’angle de travail du think tank est le suivant : “la […] démarche que nous voulons promouvoir, c’est la complémentarité entre l’approche administrative des problèmes et l’approche associative”. L’institut vise avant tout à proposer des leviers innovants pour moderniser l’Etat et ses services.

Missions

La principale mission de l’Institut, telle qu’elle est définie par ses statuts est de : “contribuer à la redéfinition et au renouvellement de l’action publique, dans ses méthodes comme dans ses structures, pour qu’elle soit en mesure de favoriser une meilleure adaptation de la société aux indispensables mutations en cours ou futures”. L’Institut affirme sa volonté de réfléchir de manière prospective aux évolutions de la société et de se concentrer sur la question de l’action publique. Le “baromètre des services publics” réalisé et publié par l’Institut en est la principale illustration. Dans cette optique, l’Institut a adopté un programme d’études et d’actions qui s’appuie sur des groupes de travail. Actuellement trois axes guident les travaux de l’IPD :
- Les services publics, leur action, leur évaluation,
- le volontariat civil et les conséquences de la fin de conscription : à ce titre l’IPD fut le premier think tank à relever les conséquences de la suppression du service militaire ; il en conclut qu’il fallait créer au plus vite un service civil. Sa réflexion l’amène aujourd’hui à proposer aux candidats à la présidence de la République une feuille de route pour ne pas manquer la mise en place de ce service civil,
- l’insertion professionnelle des jeunes : au regard de l’ampleur de cette tâche, l’IPD a choisi de segmenter sa réflexion en trois volets : accès à l’emploi, découverte des métiers (place laissée à cette initiation dans les parcours scolaires) et ascension sociale.

Réalisations

- Le baromètre des services publics : créé en 2003, c’est le premier outil nécessaire à la réforme de l’action publique souhaitée par l’Institut Paul Delouvrier. Il permet l’évaluation de la perception de l’efficacité des services publics par les citoyens et place la satisfaction des usagers au coeur des réformes des services publics. En association avec Radio Classique, la Tribune et l’institut BVA, ce baromètre est un sondage semestriel auprès d’un millier de citoyens sur leur perception du service public. Il a fait l’objet d’un colloque en mai 2006 autour du thème “un levier pour la transformation des services publics”.
- La Lettre de l’Institut Paul Delouvrier : annuelle, cette lettre regroupe les principaux travaux de l’Institut et les publications qu’il a soutenus ou réalisés. Elle est envoyée aux membres de l’Institut, aux institutions partenaires, aux parties prenantes des thèmes abordés ainsi qu’à l’ensemble des décideurs publics. Gratuite, elle est également disponible sur le site de l’Institut.
- Les notes de l’Institut : au fil de l’avancement de leurs travaux, les différents groupes de l’Institut publient des notes stratégiques. Ainsi la note “Service Civil, civique, obligatoire ou volontaire” de Juin 2006 regroupe la première série de propositions de l’IPD sur le service civil, en particulier sur la transformation des JAPD et l’intégration du volontariat civil aux périodes universitaires.
- Enfin, l’Institut organise des colloques et conférences publiques assez régulièrement (deux à trois colloques ou débats par an), et soutient des publications sur la vie et les travaux de Paul Delouvrier.

Dirigeants

Christian Bouvier : né en 1938, ancien élève de l’Ecole Polytechnique, ingénieur général des Ponts-et-Chaussées. Successivement chargé de mission auprès de Paul Delouvrier, ingénieur à la Direction Départementale en Essonne nouvellement créée, puis responsable du projet Tête-Défense auprès de Jean Millier (PDG de l’EPAD 1969-1977). Il a été conseiller technique urbanisme au cabinet de Michel d’Ornano (alors Ministre de l’Environnement et du Cadre de vie) entre 1978 et 1981. Président de SGE Construction, puis de Borie SAE, il finira sa carrière à l’EPAD (Etablissement Public d’Aménagement de la Défense) où il exercera les fonctions de Directeur Général de 1993 à 2004. Il préside l’Institut Paul Delouvrier depuis 2001. Marcel Roulet : Ingénieur général des Télécommunications, Président d’honneur de France Telecom dont il a assuré la présidence de 1991 à 1995, Président-Directeur Général de Thomson de 1996 à 1997 et de Thomson CSF (maintenant Thales) de 1996 à 1998, il a présidé l’institut Paul Delouvrier de 1998 à 2001. Il en est président d’honneur. Il est également Président du Comité d’Audit de HSBC France depuis mai 2005. Marcel Roulet est aussi Administrateur de Thomson,Thales (représentant permanent de Thomson SA), de France Telecom et Censeur de Pages Jaunes Groupe et de Cap Gemini (depuis le 12 mai 2005).

Partenaires

Aujourd’hui l’Institut compte plus de 200 membres individuels mais également un réseau d’institutions membres de l’association, et partenaires financiers, dont : EDF, France Télécom, RATP, La Poste, RFF, Veolia, Schneider Electric, et les Etablissements Publics d’Aménagement de la Défense, de la Plaine St Denis, de Seine Arche et de Sénart.

Description du site

Sobre mais clair, le site de l’IPD consacre une grande partie de ses pages à l’oeuvre de Paul Delouvrier. Mis à jour très fréquemment il a la spécificité de permettre de suivre au jour le jour les travaux des groupes de travail.

Suivez-nous !

Copyright Observatoire des think tanks - Powered by SPIP, Feat.B_HRO - Mentions légales