Observatoire européen des think tanks Think tanks and civil society : because ideas matter

Accueil > Think tanks > Monographies > Politique autrement

Politique autrement

14 mars 2008

Coordonnées

BP 07
78401 Chatou cedex
Mél : club@politique-autrement.org
Site : www.politique-autrement.org

Historique

Au début des années 1980, la relecture des oeuvres de Raymond Aron, Hannah Arendt et Claude Lefort, et la rencontre avec le noyau premier de la revue Esprit, Jean Conilh, Jean- Marie Domenach “eux qui ont connu l’engagement”, sont décisifs pour Jean-Pierre Le Goff. En 1986, constatant que les schémas de pensée structurant notre société se délitaient et qu’aucune nouvelle proposition n’est avancée, il décide de créer l’association Politique Autrement. Ces manquements traduisent, selon lui, une “crise politique et culturelle ainsi qu’un besoin de renouveau des réflexions autour de la démocratie” ; c’est avec l’ambition d’y pallier que Politique Autrement est née.

Valeurs

Dès sa création, Politique Autrement a cherché à apporter des solutions pérennes aux problèmes de la société française (chômage, Europe, développement, santé, etc.), en repensant le collectif et en prônant l’engagement citoyen par le dépassement des intérêts particuliers et de sa propre subjectivité. Il s’agit pour ce think tank de retrouver une base commune à tous et de développer l’esprit critique et civique de la nation. Ces idées de reconstruction du collectif et de mise en place d’une base démocratique partagée par toute la société reposent sur les valeurs de transmission et d’héritage culturel et historique, chères à son président. Pour lui, il faut aujourd’hui “retrouver des cadres de discussion et d’action pour se forger ses propres convictions à partir d’un débat sensé, où ce ne sont pas les idéologies ou les camps politiques qui sont discutés, mais les idées en tant que telles”. Il appartient ensuite aux hommes politiques de prendre le relais et d’émettre des propositions, ou pas. Politique Autrement se veut également lieu de décloisonnement et de diversité (sociale, professionnelle ou d’âge) où les rencontres et les discussions sont possibles, en dépit de l’individualisme et de l’empressement ambiants. Les membres sont appelés à faire preuve de raison et de libre arbitre lors des débats, dont le seul garant est l’accession de chacun à la formation et l’éducation. Concernant sa méthode de travail, Politique Autrement part de problèmes concrets : délinquance, euthanasie, évolutions des moeurs, immigration, procréation médicalement assistée…, et cherche dans la culture et l’histoire des repères structurants pour agir et réagir.

La mise en place de contacts et de rencontres entre le théoricien qui intellectualise un phénomène et le praticien qui le vit est une des volontés de Politique Autrement. La présence d’un public très varié lors des séminaires et conférences, et la diversité des intervenants en attestent. En effet, selon les sujets traités, des militaires, des éducateurs sociaux, des Professeurs d’Université, par exemple, animent les débats. L’objectif recherché est la lutte contre une sous-culture faite de bons sentiments et de droits de “l’hommisme”, perçus par Jean-Pierre Le Goff comme les nouveaux défis posés aux démocraties. Il estime que les hommes politiques doivent aujourd’hui replacer les problèmes dans un contexte long et avoir une vision historique de la société, et avoir une vision historique de la société afin de ne pas se laisser enfermer dans le présent où règneneraient la victimisation et l’exigence de droits indéfinis.

Missions et réalisations

Tout le travail de Politique Autrement vise à créer un nouvel élan démocratique où chacun doit pouvoir réfléchir librement, tout en faisant preuve de rigueur, nourrir le débat sur les questions de société actuelles et à venir. Les sujets de travail sont abordés selon leur prégnance, culturelle ou sociale, dans la société française. Les préoccupations de la société décident des thématiques traitées. Politique Autrement reconnaît “l’existence du champ politique et les évolutions sociétales, modificatrices du rapport au collectif, comme arrière fond de sa réflexion”. Au cours de ses réunions-débats mensuelles, les Mardis de Politique Autrement, y sont traités de sujets variés en lien avec l’actualité. L’accès à ses réunions, qui se tiennent dans un café, se fait sur invitation, après inscription sur le site. Le travail et l’emploi, l’armée et la défense devaient être les prochains thèmes traités, mais l’actualité en a décidé autrement. La première question à laquelle Politique Autrement a tenté de répondre, le 22 janvier 2008, est “L’humanitaire a-t-il tous les droits ?” ; le débat s’est fait en présence de Rony Brauman, enseignant à Sciences Po et ancien président de Médécins sans frontières. Ces débats sont repris dans la Lettre de Politique Autrement, trimestrielle, partiellement téléchargeable sur le site. Les derniers numéros portaient, en juin 2007, sur l’élection de Nicolas Sarkozy ; sur le communautarisme en avril ; sur l’Iran et la Corée du Nord en février. En 2006, les thèmes abordés ont été l’avenir de la presse écrite, l’évolution de Paris, l’insécurité sociale et l’impact des sondages sur les questions européennes. Des séminaires de réflexion et de formation sont mis en place tous les ans. Leur but est d’apporter des connaissances transversales : historiques, philosophiques et sociologiques sur des questions de fond. A partir d’études de textes, il s’agit d’offrir aux participants des perspectives pluridisciplinaires sur une question, afin de nourrir leurs réflexions. Le thème de travail pour l’année 2007-2008 est l’évolution des moeurs dans les sociétés démocratiques ; en 2006-2007, la confusion et la distinction entre morale et politique ont été étudiées. Leur accès est ouvert à tous, sur participation financière. Toujours avec la même volonté de diffusion, de partage des connaissances et d’une meilleure compréhension de la société, des conférences sur des thématiques économiques, politiques ou sociales sont organisées.

Les Cahiers relaient les principaux points discutés au cours des séminaires et conférences et proposent également des analyses et le point de vue de Politique Autrement sur les grands événements de l’actualité. Les derniers numéros traitaient du libéralisme en janvier 2007, des crises interétatiques en Europe et la possibilité de l’emploi de la force armée en juin 2006 et du capitalisme en mai 2006. Ils sont vendus huit euros l’unité. Une bibliothèque de trois mille revues et articles parus depuis les années 1980 (Le Débat, Esprit, Commentaire, Études, etc.) est accessible aux membres.

Dirigeants et fondateurs

Jean- Pierre Le Goff : philosophe de formation, il est le fondateur de Politique Autrement. Par ailleurs, membre du Laboratoire de recherche de sociologie Georges Friedman de l’Université Paris I - La Sorbonne ,il s’est surtout intéressé à “comprendre les désordres du monde”, au post-totalitarisme et au management dans les entreprises. Il travaille, au sein de l’association, sur l’état des sociétés démocratiques aujourd’hui et leurs défis. Ses derniers ouvrages sont Mai 68, l’héritage impossible, en 1998, et La démocratie post- totalitaire, en 2002. Les membres ont des professions diverses : militaires, enseignants, fonctionnaires d’Etat, chefs d’entreprise, etc. PARTENARIATS L’association serait en autofinancement total.

Site internet

Le site Internet est sobre et très bien organisé ; des extraits de compte rendu d’assemblée générale, des conférences et des séminaires antérieurs sont disponibles. Des extraits et une version podcast de la Lettre de Politique Autrement sont accessibles sur le site. Des extraits d’ouvrages fondateurs, sur la démocratie et les sciences politiques notamment, sont proposés dans la rubrique “Repères”. La rubrique “Lire”fournit, quant à elle, une sélection de revues et d’ouvrages élaborée par les membres de Politique Autrement.

Suivez-nous !

Copyright Observatoire des think tanks - Powered by SPIP, Feat.B_HRO - Mentions légales